Beaucoup d’entre vous l’on certainement déjà remarqué, de plus en plus de logiciels passent leur modèle économique vers un abonnement mensuel ou annuel à leur application, vous garantissant l’accès aux mises à jour du produit aussi longtemps que vous restez abonné.

Ce passage d’un modèle économique plus classique “achat d’une licence à vie d’un logiciel” à “abonnement à vie” fait grincer beaucoup de dents auprès de leurs utilisateurs. Mais ce nouveau modèle économique est-il vraiment mauvais?

Pour les créateurs de logiciels

Ce nouveau modèle leur permet d’envisager un avenir plus serein, leur garantissant des revenus bien plus réguliers que l’achat de licence à vie, pouvant varier énormément d’un mois à l’autre.

Les revenus récurrents de l’abonnement leur permettent de développer sereinement leur entreprise et améliorer régulièrement leur produit, leur permettant d’être plus réactifs et donc d’améliorer la qualité de leurs applications et services au fil du temps.

Pour les utilisateurs

N’oublions pas que le prix des logiciels à bien baissé depuis ce passage à l’abonnement. Le meilleur exemple est certainement la suite Adobe.

Des prix qui ont baissé

Acheter la suite Adobe Master CS5 coutait à l’époque 3706,40 Euros TTC pour la version complète / 1194,80 Euros TTC pour la mise à jour.
Depuis le passage à l’abonnement qui coute 70€ par mois, l’on peut calculer que ces 3700€ seraient atteints au bout de 52mois, (donc plus de 4 ans, si l’on ne procède à aucune mise à jour)

Le fait est que 4 ans est une durée importante en informatique moderne, beaucoup de changements arrivent, les systèmes d’exploitation changent, les technologies et besoins évoluent.

Un investissement initial moins lourd

De plus, le tarif d’entrée est difficile à encaisser pour beaucoup de sociétés ou d’entrepreneurs au début d’une activité. Alors que 70€ par mois est une somme relativement simple à encaisser et appréhender, sans même parler de la surprise de l’upgrade à 1200€ nécessaire pour continuer de travailler, qui arrive le mois où elle ne nous arrange pas du tout.

Beaucoup diront aussi, que les logiciels par abonnement sont cher à l’accumulation “5€ par ci, 5€ par là, au final, ça fait une belle somme par mois”.

Si le prix vous dérange, c’est que vous n’avez pas assez besoin de cette application ou qu’elle ne vous permet pas de générer suffisamment de valeur pour qu’elle soit importante pour vous, vous devriez envisager des applications concurrentes, moins onéreuses ou gratuites, ou revoir vos priorités.

Jamais trop cher pour les Pro.

Notons tout de même que les utilisateurs qui râlent sont souvent ce que j’appelle des “bidouilleurs du dimanche”, pour qui effectivement, mettre 70€ par mois dans un logiciel est un investissement conséquent. Mais auraient-ils payé 3700€ pour ce même logiciel?

Alors oui, payer 40€ une licence à vie peut-être perçu comme plus intéressant que de payer 3€ par mois pendant une durée indéterminée. Mais qu’en est-il des mises à jours majeures ? Certainement payantes celles-ci qu’il faudra payer de nouveau 40€, plus ou moins régulièrement?
– “oui mais dans ce cas j’upgrade pas”

Oui, mais pourquoi changer?

Toujours cette même question de la nécessité de l’upgrade.
“Ça a toujours fonctionné, et je continuerais à l’utiliser jusqu’à ce que ça ne soit plus possible du tout, je ne mettrais plus rien à jour”

Ceci est la remarque d’une personne qui ne souhaite pas se remettre en question ou évoluer, qui râlera tout ce qu’elle peut quand elle sera obligée d’upgrader, car la courbe d’apprentissage (et le coût) nécessaire pour se remettre à jour avec les nouveaux outils sera énorme, à la place d’avoir évolué lentement au fil des mises à jours régulières et simples à assimiler.

Et la dette technique s’accumule jusqu’à rupture. Souvent lorsque que la machine de travail décède subitement et que la nouvelle machine vient avec le dernier système d’exploitation, où il n’est plus possible d’y installer l’application d’il y a 5 ans…

Le changement est inévitable

Vivre dans le passé n’a jamais été une solution. Upgrader régulièrement ses applications et matériel est une bonne pratique, qu’il faut voir positivement. Le passage par l’abonnement permet bien souvent d’appréhender les mises à jours de façon de plus en plus transparentes, sans avoir à gérer plusieurs versions de documents en fonction des versions de logiciels différentes.